Archives par mot-clé : Blessures émotionnelles

La guérison des vies antérieures par l’hypnose Evolutive

Grâce à l’hypnose Evolutive (rêve éveillé), il est possible d’opérer à la guérison des vies antérieures lorsque celles-ci ont pour origine des blessures émotionnelles encore inscrites dans votre Inconscient. L’opération se réalise naturellement sous la guidance du praticien alors que votre part consciente interroge votre Inconscient au sujet de l’origine du blocage que vous rencontrez dans votre vie.

Votre Inconscient vous amène alors dans l’espace temporel  correspondant à l’incarnation associée à la mémoire bloquante. Vous vous retrouvez  dans la « peau » du personnage associé à l’événement perturbateur. Tout l’art du praticien est, grâce à une technique sécurisée, de vous accompagner dans l’exploration de ces mémoires négatives afin que vous opériez à leur résolution et vous en libériez définitivement. Il s’agit d’une opération de résilience très efficace et sans inconfort.

Il n’est pas utile de « croire » aux vies antérieures pour que l’opération se réalise avec succès. Il suffit juste que vous ayez confiance en votre praticien. Celui-ci doit être habilité à réaliser ce genre de séance grâce à une technique d’hypnose différente de la méthode Ericksonienne. L’hypnose Evolutive est une technique adaptée pour ça.

Tirée de l’expérience de Stéphane Allix  dans son ouvrage « Lorsque j’étais quelqu’un d’autre« , paru en 2018 aux éditions Mama, voici la preuve de l’existence des « émanations » d’une même conscience (réincarnations).

Ancien reporter de guerre, concepteur et animateur des documentaires Enquêtes extraordinaires sur M6, fondateur de l’Inrees (Institut de recherche sur les expériences extraordinaires), fondateur du magazine Inexploré, Stéphane Allix a publié de nombreux livres, dont « le Test » (Albin Michel).

« Lorsque j’étais quelqu’un d’autre »

Partir à la découverte de soi-même peut mener sur d’étranges chemins. Pour se ressourcer et faire le point sur sa vie, Stéphane Allix entame une retraite en forêt. Il ignore qu’il va se confronter à l’impensable. Lors d’une méditation, une vision s’impose à lui : un soldat de la Seconde Guerre mondiale meurt, touché à la gorge. Le nom de cet homme et d’autres informations lui parviennent également en pensée. L’expérience est extrêmement troublante. Pourquoi ressent-il une telle intimité avec ce personnage ? Obnubilé par la puissance de cette vision, il se lance dans une enquête minutieuse et découvre avec stupeur que ce soldat a réellement existé. Commence alors une aventure bouleversante. Les questions existentielles qui se bousculent en lui depuis toujours vont-elles afin trouver une explication ?

Extrait :

« …Paris. Me voilà de retour, l’esprit chargé. Natacha n’en revient pas de la masse d’informations que j’ai récoltées, et surtout des synchronicités étonnantes qui ont jalonné mon voyage, comme cette rencontre avec Andréa à Plauen. De son côté, elle a entamé un travail thérapeutique avec la guérisseuse et médium Évelyne Joly installée à Grenoble. Elle revient de sa troisième et dernière séance avec cette femme surprenante et me raconte quelques éléments de son rendez-vous. Elle n’a jamais parlé de mon travail à Évelyne. Elle a juste mentionné mon existence dans sa vie, mais sans donner plus de détails, et surtouts une seconde n’a-t-elle évoqué ma recherche autour d’Alexander.

Alors qu’elle s’apprête à prendre congé, Natacha lui a dit, pour évoquer le travail qu’elle est entrain d’achever : « C’est drôle, avec Stéphane on va se libérer en même temps de nos ombres.« 

Sans réfléchir, Évelyne lui répondit : « Oui, mais Stéphane, l’homme dont il va se libérer, c’est du costaud…L’allemand, là… il n’a pas de sentiments… il ne sait pas ce que c’est, les sentiments… C’est un homme terrible, il ne réfléchit pas… c’est comme ça et c’est pas autrement… Et d’ailleurs, des fois, ça lui remonte, à Stéphane, hein ?… Et quand ça remonte en lui… le pauvre. Il ne peut rien faire.« 

Natacha est restée sans voix. Elle est absolument certaine de ne jamais lui avoir parlé d’Alexander ou même d’un Allemand. D’où venaient ces perceptions ?

Évelyne poursuivit, parlant de moi : « Quand ça lui remonte, il est brutal, pas dans les gestes, c’est cette colère… Mais quelque part il ne peut pas lutter, c’est en lui. Alors maintenant il répare, c’est plus du tout le même homme… Mais, dis donc, ce n’était pas joli joli.« 

Quand ça lui remonte ! Alors maintenant il répare.

Oh oui, je veux que ça cesse !

Ai-je encore besoin de renforcer l’évidence de l’héritage ? De l’étrange lien d’âme qui nous unit ? Je ressens que nous ne sommes pas la même entité individuelle, Alexander et moi. Cette dissociation m’a sauté au visage à Dachau. Mais nous faisons partie tous d’eux d’un même ensemble. Un souffle identique nous traverse. Les vies sont des fragments d’existence individuelle et unique, mais elles sont animées par une conscience éternelle. Par cette expérience bouleversante, il m’est donné de vivre la réalité de la réincarnation et d’en saisir la nature profonde. Non pas la réalité de « quelqu’un qui revient », mais celle d’un souffle immortel qui passe dans des corps autonomes, dans des identités mortelles. S’en nourrit, apprend, guérit.

Qu’est-ce que je garde ? Qu’est-ce que j’abandonne ? Suis-je coupable de ce qu’un autre en moi a fait avant ?

Non, je ne le suis pas.

EPILOGUE

Quelle curieuse aventure. Mais, au moment du bilan, je mesure combien elle a permis que l’ombre qui m’habitait et me hantait depuis l’enfance prenne un visage. Puis l’accumulation d’éléments précis et vérifiables m’a conduit à accepter la rencontre avec cet homme apparu au détour d’un rêve éveillé. Il ne pouvait y avoir pire que la vie d’Alexander : la violence, l’abjection, la honte, une époque de sang. Pourtant, mon intuition me soufflait à l’oreille que la confrontation était nécessaire. Et qu’elle portait en elle la graine de l’apaisement. Alors j’ai persévérer. Cela a éclairé son histoire, qui est aussi la mienne en conséquence. Puis, en me trouvant le jour anniversaire de sa mort dans le hameau oublié de Sukhaya Niva, une chose s’est produite dont il a fallu des mois pour que j’en comprenne toute la portée.

La guérison des vivants guérit les morts… »

Tiré de l’ouvrage écrit par Stéphane Allix « Lorsque j’étais quelqu’un d’autre », paru aux éd. Mama Editions

Hypnose Evolutive : la Technique régressive


Une souffrance émotionnelle intense et probablement incomprise peut vous submerger à un moment de votre vie, ou bien être régulièrement présente depuis longtemps, sans que vous n’arriviez à l’apaiser. La source d’un blocage ou d’un mal-être peut provenir d’un événement insoupçonné car nous n’avons pas accès à tous les souvenirs enregistrés dans l’inconscient. Vous êtes porteurs de beaucoup plus d’informations que vous ne pensez.

La technique de régression dite karmique et transgénérationnelle pratiquées dans le cadre de l’hypnose Evolutive, est issue d’une pratique ancienne courante que l’on retrouve dans différentes cultures. Il est important qu’elles soient guidées de façon à ce que l’expérienceur soit systématiquement assuré par le praticien durant toute la séance. Il s’agit d’une technique très puissante qui doit être sécurisée et pratiquée en complète bienveillance.

L’unique objectif d’une régression est d’opérer à la transformation positive d’une blessure ou d’un blocage émotionnels qui remontent à des mémoires très profondes situées dans l’inconscient.  En aucun cas, durant une séance, le praticien ne doit faire contacter une personne avec un événement hautement chargé d’une émotion négative  uniquement pour qu’il en prenne connaissance. La personne resterait alors avec cette souffrance émotionnelle ravivée en elle, ce qui aurait pour conséquences de générer beaucoup d’inconfort. Aucun intérêt ! Cependant, certaines techniques de régressions sont  proposées  sans que le praticien n’en maîtrise complètement l’accompagnement (Rebirth…).

La technique régressive pratiquée via l’hypnose Evolutive peut vous amener à l’origine de bien des problématiques que vous rencontrez aujourd’hui. Elle est notamment très sollicitée dans le cadre de l’accompagnement des AJ.

« Imaginez que durant des centaines d’années, vous ayez conservé la douleur de la perte de l’Être le plus cher, qui plus est, faisant partie de vous. Puis que subitement, par le biais d’une rencontre ou l’expérience d’un événement, vous ressentiez beaucoup plus intensément la mémoire de cette douleur, sans pouvoir l’expliquer. Sans compréhension de ce que vous êtes en train d’expérimenter, seriez-vous capable de faire « remonter » toutes ces émotions sans peur ? Ne bloqueriez-vous pas, grâce à un mécanisme inconscient de protection, l’accès à la mémoire de Séparation afin d’éviter de revivre de plein fouet toutes les souffrances causées par la perte de cet Être ? »

Elle peut aussi être efficace pour une évolution positive dans certains cas de maladies plus ou moins graves.

 Je vous invite à lire le témoignage que le journaliste Stéphane Allix, ancien reporter de guerre, a fait à l’occasion de la sortie de son livre « Lorsque j’étais quelqu’un d’autre » , Mama Editions  :
 
« L’âme conserve l’empreinte des traumatismes des vies passées »

http://www.parismatch.com/Culture/Livres/Stephane-Allix-L-ame-conserve-l-empreinte-des-traumatismes-des-vies-passees-1374833

Si vous souhaitez de plus amples renseignements concernant le fonctionnement de l’hypnose ainsi que des différentes techniques qui peuvent être utilisées dans ce cas, je reste à votre disposition.
 
Je vous souhaite une belle journée !!!

Inceste, abus sexuels et hypnose

De l’ensemble des consultations d’hypnose que j’effectue, presque un tiers a pour origine, conscientisée ou non, la blessure d’un abus sexuel ou de l’inceste vécu durant l’enfance. Souvent complètement nié par la partie du cerveau consciente / mental (hémisphère gauche), le souvenir est néanmoins relégué dans la mémoire de l’inconscient (hémisphère droit).

En réalité, le cerveau fonctionne de telle manière que rien, absolument rien, ne s’oublie. Fondamentalement, l’esprit met tout en œuvre pour nous éviter de nous faire revivre une situation dangereuse physiquement et moralement. Le processus de classement des souvenirs fait qu’ils ne se retrouvent plus dans la mémoire vive au bout de quelque temps. Vous n’y aurez donc plus accès. Excepté ceux chargés d’émotions négatives fortes, qui restent stockés dans un espace caché accessible à l’hémisphère gauche en lien avec l’égo, en cas de force majeure. Ces souvenirs, que nous pensons « oubliés » génèrent les blocages ou symptômes gênants qui peu à peu deviendront « invivables ». Simplement, la partie consciente du cerveau ne pouvant y avoir accès, elle sera incapable de désamorcer ces effets indésirables.

L’enfant sait très tôt qu’il est dépendant des adultes référents pour lui. Il n’a de cesse de se faire aimer par les parents tuteurs dans sa vie et sont sensés le protéger. De leur « reconnaissance » dépend sa survie. C’est naturellement qu’il considère leur comportement et parole envers lui comme légitimes. Cependant, il a la capacité de ressentir instinctivement toute malveillance de la part d’un adulte. Ce type de situation fera naître en lui un conflit majeur ; la contradiction entre le rôle protecteur et bienveillant de l’adulte et son acte irrespectueux et abusif envers lui. Il lui sera alors impossible de dénoncer cette situation durant son enfance, risquant de se mettre à l’amende du premier groupe social fondateur pour lui ; sa famille. Sa survie dépendant directement de cette dernière, il n’aura d’autre choix que de composer avec le comportement malveillant de cet individu, jusqu’au moment où il pourra enfin s’affranchir du groupe qu’il fuiera.

Certains enfants arrivent à dénoncer l’adulte abusif. Mais dans la plupart des cas, n’ayant d’autre choix que de subir la situation, l’esprit mettra en place le processus de survie basé sur le déni. Cet « oubli » provoqué ne l’est qu’en apparence. Ce n’est que plusieurs années après, une fois adulte, que l’individu ayant subi ces actes ressentira les puissants effets indésirables sur lui-même. Cette blessure peut avoir comme conséquence qu’il devienne à son tour abusif envers d’autres individus, ou bien qu’il reste « inactif ». Dans tous les cas, cette situation aura généré de lourdes souffrances bien souvent inconscientes.

Ces souffrances peuvent se traduire par un état dépressif, une attitude agressive en général ou bien envers le genre spécifiquement lié à celui de l’agresseur, une incapacité de contacts physique ou la recherche compulsive de promiscuité, des difficultés de désir sexuel ou une consommation sexuelle compulsive voire addictive, entre autre chose. Les troubles sont variés et peuvent survenir à un moment tardif de l’âge adulte, surtout si l’abus est nié, « minimisé ». Si la victime n’a pas conscience de la valeur des faits qu’elle a subi, l’inconscient lui signifie d’une façon ou d’une autre. Il attire son attention.

Une fois adulte, certains iront jusqu’à dénoncer l’individu abusif. Les nouvelles lois permettant la reconnaissance d’inceste et abus sexuels passés plusieurs années auparavant sont aidantes en ce sens. Cette reconnaissance juridique participe en partie à la reconstruction de la victime. D’autres victimes n’iront pas jusque-là et découvriront l’origine de cette blessure en venant consulter pour d’autres motifs. Mais dans les deux cas, un processus d’accompagnement est nécessaire. Cela passe par le « soin » de la blessure. Le souvenir de l’événement ne pouvant pas être effacé, il s’agit de transcender l’émotion négative qui y est associée.

L’hypnose est un outil efficace dans ce sens qu’il évite à la victime de raconter les détails de ces événements. Cela lui évite donc d’avoir à revivre les émotions négatives. Car la parole seule ne fait que raviver les souvenirs. Il n’est pas non plus nécessaire d’être conscient ou de se rappeler des événements pour pouvoir y avoir accès. Grâce à des techniques sécurisées, j’amène la personne à rentrer en contact avec son inconscient de façon à ce qu’il puisse opérer lui-même à la transformation de l’émotion négative associée au souvenir à l’origine de la blessure. Le rôle du praticien est de maintenir la personne dans un confort émotionnel durant tout ce processus. La technique de l’imagerie du coeur complète le travail de transformation en installant durablement un cadre émotionnel bienveillant pour la personne.

Si vous souhaitez de plus amples renseignements concernant le fonctionnement de l’hypnose ainsi que des différentes techniques qui peuvent être utilisées dans ce cas, je reste à votre disposition.
 
Je vous souhaite une belle journée !!!

Couple, de la séparation aux retrouvailles !

L’année 2017, loin d’être finie, (conf. article Queen Belili du 3/04/17 http://queenbelili.fr/index.php/2017/04/03/resonnance-de-sh…te-dans-nos-vies/) aura été profondément déstabilisante pour beaucoup, amenant bien souvent à une introspection obligée. C’est tout naturellement que, les bouleversements émotionnels générés en chacun, auront eu pour conséquence l’explosion de leur couple.
Beaucoup de couples se sont défait. Il était dans l’air du temps que chacun s’accorde avec son Essence profonde, se mette à l’unisson de son coeur. Désormais, les associations de raison ne fonctionnent plus. La séparation permet de se retrouver avec soi-même afin de se rapprocher du chemin de vie qui nous correspond vraiment. Un travail accompagné pour soigner ses propres blessures s’avère alors particulièrement efficace.
Reléguant de fait les unions qui ne s’accordent plus aux oubliettes, la séparation joue un rôle constructeur pour les liens qui s’avèrent plus profonds. Ainsi, beaucoup finissent par se retrouver avec la volonté de reconstruire leur union.
Lorsqu’il s’avère que le lien est bien plus profond qu’il n’y parait, chacun ressent instinctivement la nécessité de se retrouver. Rien à voir avec l’attachement, mot particulièrement galvaudé mais dont peu connaissent la signification, qui est simplement l’habitude d’avoir une personne auprès de soi sans pouvoir faire sans, mais qui finit par passer. Au contraire, il s’agit là d’un lien d’amour puissant qui ne disparaît ni avec le temps, ni auprès d’autres personnes, et qui peut se ressentir de différentes façons.  La colère peut être présente. La volonté farouche de vouloir s’échapper du lien aussi. Cependant, rien n’y fait.
Les retrouvailles finissent par se faire. Seulement, l’amour ne fait pas tout. La ré-union ne garantit aucunement que vous ne vous retrouverez pas confrontés aux mêmes problématiques qu’avant, et qu’il vous faudra finir par transcender. Le couple, dépendamment du type de relation que vous vivez, n’est pas toujours serein et merveilleux. La lune de miel est toujours au début puis la relation s’approfondit et se transforme. Elle devient plus complexe et plus intense. Les individus deviennent plus proches, touchant de très près leurs zones de lumière mais aussi d’ombre.
Il est important que cette étape de ré-union soit accompagnée en conscience de ce qui se joue dans le couple. Sinon, vous revivrez éternellement cette sensation de ne pas pouvoir concrétiser une énergie qui ne vous lâchera jamais.  Le secret étant que chacun se responsabilise de soigner ses blessures émotionnelles afin de s’accueillir à la fois soi-même et mutuellement. Car bien souvent, les blocages et les crises ne sont que le révélateur de mémoires plus ou moins douloureuses inscrites dans l’inconscient individuel.
L’hypnose est un outil efficace pour vous accompagner dans l’évolution de votre couple.
 
Si vous souhaitez de plus amples renseignements concernant le fonctionnement de l’hypnose ainsi que des différentes techniques qui peuvent être utilisées dans ce cadre, je vous invite à consulter le site internet dédié à mon activité :
 
www.hypnosebybelili.fr
 
Je reste à votre disposition si vous souhaitez prendre rendez-vous.
 
Je vous souhaite une belle journée !!!
Photo : Jean-Marie Auradon

Chamanisme, le rôle de l’hypnose

Le chaman, femme ou homme médecine dans certaines cultures, est celui qui détient l’art de soigner l’être en utilisant des rituels de soin qui ont pour but de laisser les forces vitales de l’individu prendre place à l’intérieur de lui.

Le premier obstacle à la guérison est le fait de penser, de réfléchir, de mettre de l’ordre dans ses pensées (pensée analytique, mental). L’hypnose créé  la « confusion » du mental pour éviter qu’il ne pense ; elle favorise le lâcher prise qui aide à la guérison. Milton Erickson et Socrate faisaient en sorte de détacher l’interlocuteur durant un moment de son système de pensée actuel afin de lui permettre d’élargir son champs de perception du monde pour qu’il puisse renouveler son existence.

Lâcher prise c’est être incapable de penser et d’expliquer.

Or, les techniques thérapeutiques présentes en Occident depuis des dizaines d’années, sont basées sur l’idée « Si je comprends mes symptômes, je vais pouvoir guérir ! ». En réalité, il n’en est rien. Arrêter de parler pour expliquer afin que les forces vitales que chacun a en et autour de lui prennent la place participe à une guérison bien plus profonde.

Car nous vivons, la plupart du temps, dans cet état d’inhibition renforcé par l’explication et la volonté de comprendre.

L’hypnose est un état de déconditionnement. Elle supprime la distance qu’il y a entre soi et Soi, éloigne de la connaissance et du savoir. Elle permet le rapprochement de l’Essence de l’individu.

Si vous souhaitez de plus amples renseignements concernant le fonctionnement de l’hypnose ainsi que des différentes techniques qui peuvent être utilisées dans ce cadre, je vous invite à consulter le site internet dédié à mon activité :
 
www.hypnosebybelili.fr
 
Je reste à votre disposition si vous souhaitez prendre rendez-vous.
 
Je vous souhaite une belle journée !!!

S’ouvrir au principe de l’évidence naturelle

L’hypnose aide à développer le principe de « l’évidence naturelle » présent en chaque individu.

Le cerveau est doté de deux hémisphères. Le gauche est celui de la pensée analytique, plus communément appelé « la raison ».  Lieu de la parole et de l’égo, c’est la partie consciente captée au travers de nos 5 sens. L’hémisphère droit, encore assez mal connu jusqu’à il y a peu, est le siège de l’intuition et de la perception symbolique et instinctive du monde et ce d’une façon plus globale. C’est le lieu de l’inconscient, l’espace dans lequel sont stockés tous les souvenirs de votre vie et de vos ascendants. Il est en lien avec votre ADN. L’inconscient « sait » et s’il y a des informations cachées de votre histoire c’est là qu’elles se trouvent. Il a plus grand pouvoir que le cerveau gauche, empêchant la réalisation de certaines décisions ou favorisant des réactions incontrôlables et regrettables.

Le mode de communication de l’hémisphère droit opère par symboles, odeurs, sons et imagerie en tout genre. L’univers des rêves en est une représentation. Il s’agit d’un mode de communication plus puissant et efficace que celui de la parole. C’est là que se loge l’évidence naturelle, ce savoir instinctif des choses et des personnes. Cependant, lorsqu’on verbalise ou que l’on essaie d’interpréter les informations que transmet l’inconscient, elles cheminent obligatoirement par le cerveau gauche qui va les retranscrire selon les « conditionnements » familiaux, éducationnels et sociétaux qu’il a appris. Selon la raison ou, plus précisément ce que l’on appelle le « mental ». Ce qui malheureusement, fait perdre une grande partie de l’essence même de cette information. Le mental essaie toujours de trier, d’écarter, de filtrer de façon à tout justifier.

Vous aurez compris l’importance d’avoir accès à l’espace de votre cerveau droit et tous les bénéfices qui en découlent dans votre vie. L’état modifié de conscience qu’est l’hypnose, est le seul moment durant lequel le cerveau gauche est au même niveau d’activité que le cerveau droit. Ce qui implique que les informations stockées dans votre inconscient vous sont accessibles et directement conscientisées. C’est à ce moment crucial que vous avez le pouvoir d’agir positivement sur votre inconscient en réactivant des souvenirs positifs générateurs de joie, ou bien en désamorçant des blocages, souffrances et croyances limitantes.

Si vous souhaitez de plus amples renseignements concernant le fonctionnement de l’hypnose ainsi que des différentes techniques qui peuvent être utilisées dans ce cadre, je reste à votre disposition si vous souhaitez prendre rendez-vous.
 
Je vous souhaite une belle journée !!!
#imagerieducoeur #hypnoseeriksonienne #hypnoseevolutive

Laisser faire le temps ou devenir acteur de sa guérison

« Pardonner ne signifie pas oublier, c’est un cadeau que l’on se fait à soi-même afin de se libérer de quelque chose ou d’une situation problématique avec une personne » 
Lors d’événements douloureux ou à fort impact négatif dans la vie, on a pour habitude de dire que le temps est notre meilleur allié pour oublier et passer à autre chose. Beaucoup de conseils de votre entourage vont dans ce sens et vous finissez par croire à cette solution. Parce que tout le monde a toujours fait comme ça nous finissons par croire qu’il n’existent d’autres solutions. Mais si le temps avait le pouvoir de guérir, pourquoi alors y a-t-il autant de répétition de souffrance et de souvenirs douloureux ?
 
En réalité, l’esprit fonctionne de telle manière que rien de ce que vous vivez n’est oublié. Tous les souvenirs sont enregistrés dans notre cerveau. En résumé, l’esprit fonctionne avec deux niveaux de mémoire ; la mémoire “vive” et le “disque dur”. La première nous donne un accès immédiat aux souvenirs récents et à ceux ayant un impact négatif très fort. Et ce, afin de nous éviter de nous faire revivre une situation jugée émotionnellement ou physiquement “dangereuse” pour nous. Vous comprenez donc que dans ce processus neuronal basique, les souvenirs positifs ne restent jamais longtemps en mémoire, l’objectif du cerveau étant la survie de l’individu. La mémoire “boîte noire” quant à elle, répertorie absolument tous les souvenirs vécus depuis notre naissance. L’opération de transfert des souvenirs vers cette zone de stockage a pour rôle de libérer l’espace de la mémoire vive et d’éviter un burn out cérébrale. Le souvenir récent finit juste par être “classé” dans notre “boîte noire”, c’est-à-dire la mémoire qui n’est pas accessible immédiatement. Cette “boîte noire” n’est autre que notre inconscient. Tous, absolument tous les souvenirs associés aux émotions générées par les événements que vous avez vécu dans votre vie y sont répertoriés. Donc, rien n’est oublié.
 
Si vous pensez avoir “oublié” une personne ou une situation désagréable avec le temps, en réalité cela ne signifie pas pour autant que vous ayez “pardonné” ou “fait le deuil”. Votre cerveau n’a fait que s’engager dans le processus de classification de mémoire. Il n’est plus présent dans votre mémoire vive. Or, ce processus ne garantit absolument pas que vous n’ayiez plus à souffrir de ces situations ou du lien que vous avez, ou avez eu avec une personne. Ainsi, nous n’oublions rien, le souvenir est juste caché. C’est donc une illusion de croire qu’il faut laisser passer du temps pour transcender ce que l’on appelle une “blessure” ; un souvenir associé à une émotion négative plus ou moins forte. Alors que vous pensiez être passé à autre chose, à la première occasion vous vous retrouverez en face de la personne ou au coeur d’un événement qui vous immergera à nouveau dans ce souvenir douloureux et limitant. S’éloigner d’une personne ou situation suite à une forte émotion négative reste incomplet et se révéler néfaste pour vous. Il y a donc une action supplémentaire à entreprendre pour “soigner” la blessure qui a été générée. Il est important de désamorcer l’émotion négative liée à ce souvenir. C’est cela “pardonner” et “faire le deuil”.
 
L’hypnose thérapeutique offre des techniques puissantes et efficaces pour “soigner” les blessures. En travaillant directement avec la “boîte noire”, elle vous permet de transcender un souvenir douloureux de façon à ce qu’il ne soit plus un frein dans l’évolution de votre vie. Car sans crier gare, inconsciemment, ces blessures vous empêchent d’avancer sur le chemin qui est le vôtre. Tout en sachant que chaque cas est unique et ne s’aborde pas de la même façon, la séance d’hypnose vous permettra alors, dans un espace différent de la pensée analytique (mental/égo), de prendre conscience de ce qui s’est joué pour vous à un moment donné de votre vie en lien avec cette blessure. Cette approche vous permet d’aborder le sujet d’une façon plus clairvoyante et apaisée que lors de votre état d’éveil qui sollicite d’avantage la pensée analytique (mental).
Comme naturellement nous tirons leçon de chaque situation de notre vie afin de nous permettre d’évoluer, vous comprenez alors qu’il est plutôt de votre intérêt de faire évoluer positivement la partie du lien qui vous unit à une personne ou une situation. La solution n’est donc pas de “couper” brutalement avec une personne ou une situation, car si vous n’avez pu en intégrer les leçons, il y a de fortes chances que vous soyiez à nouveau confronté à la même situation. Peut-être dans un autre contexte, avec une autre personne, mais ce qui se jouera génèrera la même émotion négative et les mêmes freins. Ce qui revient à dire que vous n’avez rien réglé et que le souvenir a juste été déplacé de son lieu de stockage sans autre processus de guérison. La guérison implique que vous ayiez mis en place de nouveaux accords bienveillants et respectueux envers vous-même dans le lien qui vous unit à une personne ou une situation. Ce n’est qu’après cette action que la transformation des liens se réalisera ; les liens profonds évolueront positivement, les autres se déferont naturellement.
 
L’hypnose peut vous aider à faire le deuil d’une personne ou d’un animal décédé(e), d’une rupture amicale, amoureuse ou d’un divorce, d’une situation professionnelle ou sociale, d’un bien matériel ou d’un comportement gênant de votre part. Elle peut vous aider à pardonner lors d’une infidélité amoureuse ou amicale, ou toute personne qui vous aurait blessé.
Si vous souhaitez de plus amples renseignements concernant le fonctionnement de l’hypnose ainsi que des différentes techniques qui peuvent être utilisées dans ce cadre, je vous invite à consulter le site internet dédié à mon activité :
www.hypnosebybelili.fr
 
Je reste à votre disposition si vous souhaitez prendre rendez-vous.
 
Je vous souhaite une belle journée !!!
Photo : Ludovic Florent